Bonjour et bienvenue à tous . Installez-vous confortablement avec une bonne tasse de thé ou de café et partez à la découverte de mon espace magique. N'hésitez pas à commenter mes articles et me contacter au besoin . Je vous enveloppe d' Amour et de Lumière . )O( Yabyum )O(

Un Poème de Noel et une recette magique pour la saison

 Yule est traditionnellement associé aux réunions de famille, aux cadeaux et aux fêtes de fin d'année.


Étant donné que Noël et Yule approchent , je pense que cette petite recette de cuisine magique peut aider à garantir que l'environnement de la maison restera heureux et paisible pour les vacances.


Cette infusion peut être mijotée sur le poêle pour libérer une énergie paisible et aimante ainsi qu'une chaleur réconfortante.


Rassemblez ces ingrédients :


1 tasse d'eau

1 tasse de jus de pomme ou de cidre

3 bâtons de cannelle, cassés

1 cuillère à café de muscade, cannelle et gingembre

1 cuillère à soupe d'extrait de vanille

1 orange, tranchée

Mélangez le tout dans un chaudron ou une casserole et laissez mijoter à feu doux aussi longtemps que vous le souhaitez, en ajoutant plus d'eau si nécessaire.


laissez vous enivrer par le délicat fumet de cette recette merveilleuse 

Vous désirez avoir d'autres recettes simples pour une vie magique ?  

Vous souhaitez connaitre les vertus magiques des ingrédients de cette recette ?

je vous conseille mon Ebook : ( un clic sur l'image pour l'acheter ) 



Et maintenant un peu de rêve et de magie de Yule


Un conte de Yule




La veille de Noël 

C'était la veille de Noël et tout au long de la vallée

Pas une créature ne bougeait, pas un renard, pas une poule.

 Un manteau de neige brillait vivement cette nuit-là 

Alors qu'il gisait sur le sol, reflétant le clair de lune 

Les fées étaient blotties dans leurs arbres

Sans se soucier des averses 

Ni de la brise fraîche qui venait du nord.

Les elfes et les gnomes étaient dans leurs terriers,

 Dormant comme des bébés dans leurs doux cocons de terre.



 Quand plus bas  ! 

La terre se mit à bouger 

En un tremblement tonitruant,

Provoquant la chute des chaises 

Et brisant toute la vaisselle.

 Les Petits Peuples se sont précipités pour se relever 

Puis ont couru jusqu'à la rivière où ils se rencontrent habituellement. 

"Qu'est-il arrivé?" 

Ils se demandaient, ils questionnaient, ils sondaient,

 Tandis qu'ils frissonnaient en vêtements de nuit, certains bras nus, d'autres en robe.

« Qu'est-ce qui a fait trembler la terre ?

 Qu'est-ce qui l'a fait frissonner ? 

Ils parlèrent tous en même temps alors qu'ils se tenaient au bord de la rivière. 

Alors qu'est-ce qui allait apparaître bien pouvoir devant leurs yeux émerveillés

Une lumière dorée brillante en forme de sphère.

 Cela cligna et cela scintilla, cela clignota comme un œil, 

Puis cela s'envola tout droit et se perdit dans le ciel.

 Avant qu'ils aient pu murmurer, avant qu'ils aient pu s'agiter, 

Elle sorti de la foule, dans un bruissement ...

Une vieille vieille femme majestueuse avec à sa main sur une canne,

 Resplendissante en vert avec une crinière blanche qui coulait dans son dos. 

En passant près d'eux, le parfum de la vieille vieille dame, 

L'odeur des prairies et des fleurs en fleurs, 

Rappelait à  chacun les fées au printemps

 Quand la terre se réveille de son sommeil

 et que les oiseaux se mettent à chanter. 

"Je m'appelle Gaia", proclama la vieille vieille

 D'une voix à la fois sauvage et apprivoisée,

« Je suis venu rappeler, car vous sembles oublier, 

que Noël est le temps de la renaissance, 

et pourtant… »

 « Je ne vois aucun feu de foyer, n'entends aucune musique, 

aucune cloche, pas de riches odeurs parfumées 

De cuisson et de rôtissage, et de ragoûts mijotés, 

De cidre chaud ou d'autres bières chaudes. 

« Il n’y a pas d’enfants qui jouent dans la neige, 

Ni de maisons illuminées par la lueur des bougies.

Avez-vous oublié, mes enfants, le plaisir De célébrer la renaissance du soleil ?

 Elle regarda les fées, ses yeux s'arrondissant, 

Tandis qu'elles traînaient les pieds et fixaient le sol. 

Puis elle a souri du sourire qui éclaire le jour :

 « Venez, mes enfants, dit-elle, jouons. 

Ils ont ramassé le gui, ramassé le houx,

 ont jeté le terne et ont retrouvé la joie.


Ils ont allumé un grand feu de joie,

 ils ont dansé et chanté. 

Ils ont sorti les cloches et 

Ont applaudi quand elles ont sonné. 

Ils ont tendu des lumières sur les arbres, 

et des arcs, oh si joyeux, 

Aux couleurs de canneberge, baie de baies, et de cerises.

 Ils ont construit des bonhommes de neige géants

 Et les ont ornés de chapeaux,

 Puis les ont entourés d'oiseaux des neiges, 

De chats des neiges et de chauves-souris.

 Puis juste avant l'aube, à la fin de leur fête, 

Avant de rentrer chez eux pour chercher leur repos, 

Les fées se sont rassemblées autour de leur chêne préféré

Et ont accueilli le soleil sous les parures de l'arbre.

 Ils venaient juste d'arriver à la maison quand soudain, 

la lumière dorée revint comme une flamme tirée par une flèche. 

Elle s'est allumé sur la cime de l'arbre 

Et  ils pouvaient la voir de loin.

 La sphère dorée s'est transformée en étoile.

 La vieille vieille a juste souri à cette belle vue,

 "Joyeux Noël, mes enfants", a-t-elle chuchoté. 

"Bonne nuit." 

Poèmes C.C. Williford traduit et adapté par Yabyum

Artiste de la photo :inconnu




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

☆Laissez moi un commentaire ou posez-moi vos questions ☆